Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)
vient de déposer son 5ème rapport.

Par celui-ci, le GIEC nous alarme à nouveau sur  les conséquences de l’évolution du climat.

Selon ce groupement d’experts, les changements climatiques vont amplifier les risques existants et créer de nouveaux risques.

Notamment, la perspective  d’une diminution de la production des produits agricoles, combinée à une augmentation de la demande de nourriture crée un risque important pour la sécurité alimentaire.

A cela s’ajoute un risque de diminution des ressources en eau dans les régions sèches, intensifiant la compétition pour se procurer cette ressource.

Sont également évoqués par le GIEC de nombreux autres risques créés par une augmentation des températures : risques pour la santé, risques de tempêtes, de précipitations extrêmes, d’inondations, de pollution de l’air, de sécheresse.

En plus de risques naturels, des conséquences économiques sont à attendre du réchauffement climatique.

 Celles-ci sont toutefois difficiles à évaluer.

Sont néanmoins anticipés par le GIEC un ralentissement de la croissance économique, des difficultés plus grandes en ce qui concerne la lutte contre la pauvreté, une aggravation de la pauvreté existante, et l’apparition de nouvelles poches de pauvreté.

Pourraient également être provoqués par un réchauffement du climat, des déplacements de population venant des régions les plus exposées au
réchauffement.

Le changement climatique risque également d’exacerber les conflits, liés par exemple à une pauvreté accrue et des différences économiques.

Le GIEC a établi son 5ème rapport.