L’existence d’un vice du consentement est de nature à affecter la validité d’un contrat.

Les vices du consentement sont l’erreur, le dol et la violence.