La responsabilité des constructeurs pour des dommages intermédiaires suppose la preuve de leur faute.